Nouveau

: nous vous proposons de

TESTER VOTRE AUDITION EN LIGNE

Faire tester son audition : où, quand, comment et pourquoi ?

La perte de l’acuité auditive se caractérise par des difficultés croissantes à percevoir les sons. Quelles sont les causes ? Quand faut-il consulter ? Où et comment se faire diagnostiquer ? Les clés pour comprendre et quand faut il tester son audition?

Pourquoi tester son audition ?

L’ouïe est un bien précieux. Elle nous permet de communiquer et d’échanger avec les autres. Avec le temps, l’acuité auditive s’altère, notamment à cause de la disparition progressive des cellules ciliées (CC) qui captent les vibrations du son et tapissent la cochlée, l’organe de l’audition située au sein de l’oreille interne.

Quelle que soit son origine, une perte auditive peut être temporaire ou irréversible. Près de 16 % de la population mondiale en serait atteinte, soit environ 1 milliard d’individus. La plupart des personnes commencent à sentir la détérioration de leur audition après l’âge de 50 ans. Bien souvent, les problèmes auditifs sont négligés voire mal interprétés. Dès lors, ils se développent de manière insidieuse et progressive.

Ce n’est que par les répercussions sur la qualité de vie quotidienne (accélération du vieillissement du cerveau, développement prématuré de maladies neurodégénératives, etc.) qu’ils se signalent. Non détectés, les troubles de l’audition impactent les relations sociales (isolement, conflits relationnels, etc.) et favorisent le déclin cognitif (altération de la mémoire, des capacités d’attention ou encore de l’utilisation de certains éléments de langage). Pour éviter ces conséquences, il est important de faire tester son audition régulièrement.

À quel âge ?

Bien qu’il y ait une prévalence plus élevée chez les séniors, une déficience auditive peut survenir à n’importe quel âge.

Test auditif à la naissance

En France, la recherche d’un déficit auditif est effectuée dès la naissance. Réalisé en maternité ou en service de néonatalogie, ce dépistage intervient entre le 2e et le 4e jour de vie de l’enfant. Il s’agit d’un test indolore qui se pratique de préférence quand le bébé est calme ou lorsqu’il dort. Le principe est simple : une petite sonde, protégée d’un embout doux, est introduite à l’entrée du conduit auditif du nouveau-né pour mesurer l’activité de la cochlée. Le résultat, qui s’obtient en quelques secondes, permet de classer le nourrisson en « potentiellement atteint » ou « non potentiellement atteint ».

Test auditif chez l’enfant

À l’école, la médecine scolaire est habilitée, lors des visites obligatoires, à détecter les situations qui peuvent être liées à une perte progressive des facultés auditives comme des troubles du comportement (repli sur soi, agressivité, etc.) ou des difficultés d’apprentissage. Remarque : l’évaluation de l’audition chez l’enfant de moins de 5 ans fait appel à l’audiométrie comportementale, à savoir des tests audiométriques basés sur le conditionnement et l’orientation.

Test auditif pour les adultes

Chez l’adulte, le dépistage auditif est généralement proposé dès l’âge de 45 ans dans le cadre de la médecine du travail. Il est également recommandé de tester son audition régulièrement à partir de l’âge de 50 ans.

 

Quels sont les signes pour tester son audition ?

test auditif

La plupart des cas de perte auditive se développent progressivement mais lentement. Au moindre doute, il est essentiel de faire tester son audition afin de pouvoir mettre en place un traitement adapté si nécessaire. Certains signes doivent vous alerter et vous pousser à réagir :

  • Vos interlocuteurs n’articulent pas.
  • Vous demandez souvent à votre entourage de parler plus lentement ou de répéter.
  • Utilisez vous la lecture labiale?
  • En voiture, vous ne percevez pas tous les bruits.
  • La compréhension est difficile au téléphone.
  • Vous avez besoin d’augmenter le volume de la télévision ou de la radio et d’autres personnes se plaignent?
  • Notamment dans des environnements bruyants (restaurant, théâtre, cinéma, open-space, réunion professionnelle ou familiale, etc.), vous avez des difficultés à suivre une conversation.
  • Vous avez reçu des traitements potentiellement « ototoxiques », c’est-à-dire toxique pour votre audition. C’est le cas de certains antibiotiques (aminoglycosides, erythromycine, vancomycine, etc.), des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou encore de certains diurétiques.
  • Vous êtes souvent exposé à des bruits importants notamment dans votre travail (construction, démolition, réfection des routes, ingénierie, usine de fabrication, etc.) ou lors de vos loisirs comme les concerts ou les clubs de tir.
  • Votre famille connaît des antécédents de perte auditive ou de surdité.
  • Présence d’un acouphène (sifflements et/ou bourdonnements continus dans les oreilles).
  • Vous avez des vertiges.
  • Vous faites des otites à répétition.

Si vous souffrez de quelques-uns de ces symptômes, cela peut être un signe annonçant une affection auditive. Pour vérifier l’état actuel de votre ouïe et vous prévenir des risques liés à une potentielle déficience, consultez un spécialiste de l’audition.

Où faire le test auditif?

audiomètre - audiométrie tonale - audiométrie vocale

Tester son audition est une étape importante et responsable pour prendre soin de son ouïe. Pour effectuer cet examen, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Tester son audition en ligne

Avec le développement d’internet, il est désormais possible de tester son audition directement en ligne. Plusieurs sites web proposent des tests auditifs en ligne gratuits et sans engagements. Il existe l’Association pour l’information et la prévention dans le domaine de l’audition. S’ils n’ont pas valeur de diagnostic, ces outils permettent de se faire rapidement une idée de la qualité de son audition.

Ces tests s’effectuent le plus souvent à l’aide d’un casque ou d’écouteurs dans un environnement calme, sans bruit parasite, afin d’obtenir une plus grande fiabilité des résultats.

Autre possibilité : le test « Hein » permet de tester son audition par téléphone. En composant le 0892 790 791 (0,34 euro par minute), vous pourrez savoir si votre compréhension de la parole dans le bruit est « bonne », « insuffisante » ou « mauvaise ».

Enfin, il est possible de réaliser divers tests auditifs via des applications mobiles. En voici quelques-unes :

  • Eval’Audio : créé par un réseau de professionnels de la santé (Carte Blanche Partenaires), ce test commence par de simples questions pour définir votre profil auditif, notamment votre âge et vos antécédents. La deuxième partie du test est l’équivalent d’un audiogramme qui soumet vos deux oreilles à plusieurs sons de fréquence différente.
  • HearWHO : lancée à l’occasion de la journée mondiale de l’audition, cette application invite les utilisateurs à entrer dans leurs appareils mobiles une série de trois chiffres émis via un casque ou des écouteurs. HearWHO permet également d’enregistrer un rappel (Set Reminder) pour tester son audition régulièrement.

Consulter un audioprothésiste

Les audioprothésistes sont des professionnels en charge d’établir un diagnostic et de corriger la perte auditive. À ce titre, ils disposent du matériel nécessaire à la réalisation de tests auditif. Ils ne peuvent cependant pas pratiquer un bilan auditif complet, mais un dépistage auditif, avant de vous orienter chez un ORL.

Faire tester son audition par un ORL

L’oto-rhino-laryngologiste (ORL) est un professionnel de santé spécialisé dans les troubles des oreilles, du nez et de la gorge (larynx et pharynx). Il est le seul à pouvoir établir un diagnostic complet et fiable de vos problèmes d’ouïe. C’est également lui qui est en mesure de vous prescrire un traitement médical, un appareillage auditif ou de vous orienter vers une chirurgie (implant, opération otospongiose, etc.). Seul inconvénient par rapport à l’audioprothésiste, la consultation est payante.

Important : une visite au cabinet d’un ORL nécessite au préalable une prescription de votre médecin traitant. Si vous ne respectez pas ce « parcours de soins », votre visite chez l’ORL ne sera pas remboursée par votre caisse primaire d’assurance maladie.

Comment se déroule ce type le test auditif?

Pour commencer

Le test auditif dure entre 30 et 45 minutes. Lors du premier rendez-vous, le praticien prend connaissance de l’historique du patient à savoir ses antécédents personnels et familiaux, ses traitements médicamenteux, son environnement sonore présent et passé ou encore les caractéristiques de ses troubles auditifs (une oreille ou les 2, la date de début des symptômes, les facteurs déclenchant, etc.).

Comme chez le médecin de proximité, le spécialiste de l’audition procède ensuite à une otoscopie, c’est-à-dire l’examen des conduits auditifs et des tympans avec un otoscope. Cette étape permet de diagnostiquer d’éventuelles lésions ou certains maux comme une otite, un eczéma ou la présence d’un bouchon de cérumen qui pourrait entraver l’audition.

Si les tympans sont en bon état et que les conduits auditifs ne sont pas obstrués, l’examen se poursuit avec des tests audiométriques. Cette appellation recouvre plusieurs types de tests dont l’audiométrie tonale et l’audiométrie vocale.

L’audiométrie

L’audiométrie tonale, également connue sous le nom de test audiométrique tonal, consiste en une mesure du seuil auditif (exprimé en dB), c’est-à-dire le plus petit bruit que l’on peut entendre dans les fréquences les plus utilisées. Cet examen permet de s’assurer de la bonne conduction du son par les tympans, les osselets, et à travers les os du crâne.

C’est bien la première partie de votre test auditif pour vérifier quelle est la plage de fréquences que vous percevez et si oui à quel niveau sonore. Ce test permet d’analyser votre audition et ses potentiels déficits de manière à mieux les corriger. Ces courbes sont utilisées pour définir vos degrés de perte auditive : surdité légère, surdité moyenne, surdité sévère, surdité profonde. De plus ce test permettra à votre audioprothésiste de choisir le model adapté à votre surdité. Généralement plus la perte auditive est importante plus l’appareil auditif est imposant. Aussi l’audiométrie tonale peut être réalisé aux inserts pour plus de précision en effet les inserts sont plus précis que l’audiométrie au casque car ils tiennent comptes de la cavité du conduit auditif externe propre à chaque personne.
Lors de cette audiométrie il est possible de réaliser des tests supplémentaires. Si vous avez une hyperacousie le test d’inconfort permettra de mesurer le maximum d’intensité que vous pouvez supporter sur des fréquences précises.
Le test acouphènique a pour but de mieux cibler votre acouphène en intensité et en fréquence.

Graphique Audio Tonale

Complémentaire au test audiométrique tonal, l’audiométrie vocale n’est pas toujours effectuée, tout dépend du cas étudié. Cet examen permet de vérifier la compréhension de la parole dans une ambiance calme, puis dans un environnement plus bruyant. Pour ce faire, le praticien invite le patient à répéter les mots, les nombres ou les sons qu’il entend dans le casque.

Ce test permet de contrôler votre appréhension et compréhension de la parole. Les problèmes d’audition sont principalement dus à la perception des voix et propos de vos interlocuteurs. Quand quelqu’un vous parle, est-ce intelligible ? Ce test auditif vocale sert à mesurer ce phénomène très perturbant. Pour le dépistage nous réalisons ce test au casque en faisant répéter au patient des mots de différentes listes : liste de Fournier, liste de Lafont, Dodelé. Etc. En fonction de l’âge du patient, de sa surdité, de sa plasticité cérébrale une liste peut être préférée à une autre. Les listes de mots sont équilibrées phonétiquement et le patient répète les mots des listes à différents niveaux d’intensité. Généralement les résultats de ce test sont liés avec les résultats de l’audiométrie tonale. Si nous souhaitons aller plus loin dans les tests nous pouvons réaliser des tests de compréhension dans le bruit. En effet la plupart des patients sont d’abord gênés dans les environnements bruyants avant d’être gêné dans le calme.

Graphique Audio Vocale

Remarque : les mots sélectionnés pour le test audiométrique vocal diffèrent selon l’âge du sujet. Les listes dissyllabiques de Fournier s’adressent aux adultes, tandis que la liste Boorsma est utilisée pour les enfants.

Bon à savoir

les examens auditifs ont lieu dans un endroit silencieux, souvent une cabine d’audiométrie. Ce type d’équipement insonorisé, qui s’apparente aux anciennes cabines téléphoniques, se compose de :

  • panneaux acoustiques de haute performance (simple paroi),
  • un plancher reposant sur des plots anti-vibratiles,
  • un système d’éclairage interne,
  • un bloc-porte acoustique (simple ou double),
  • un système de ventilation acoustiquement neutre (autonome ou raccordé à la VMC existante).

Comment lire les résultats ?

Le résultat des tests audiométriques se traduit sous la forme d’une courbe appelée audiogramme tonal. Sont notés en abscisses les fréquences testées en Hertz (Hz), et en ordonnées, les seuils d’audition du patient pour chaque fréquence testée, exprimé en décibels (dB). L’interprétation de ce graphique permet de mesurer différents paramètres dont le degré de perte de l’audition et le type de déficience.

  • De 0 à 20 décibels : Audition normale ou atteinte tonale légère sans incidence sociale
    Vous n’éprouvez aucune difficulté particulière, en milieu calme ou bruyant.
  • De 21 à 40 décibels : Déficience auditive légère
    Les conversations à voix basse ou les situations se déroulant dans un environnement bruyant deviennent difficiles à comprendre.
  • De 41 à 70 décibels : Déficience auditive moyenne
    La parole n’est perçue que si elle est forte. Vous comprenez mieux en regardant attentivement le mouvement des lèvres de votre locuteur.
  • De 71 à 90 décibels : Déficience auditive sévère
    Vous entendez les voix à forte intensité mais ne comprenez pas les paroles.
  • 91 décibels et au-delà : Déficience auditive profonde
    La plupart des sons deviennent imperceptibles, quel que soit l’environnement d’écoute. Certains sons extrêmement forts peuvent être entendus ou ressentis comme des vibrations, mais la communication est impossible sans aide auditive.

Et après ?

appareillage auditif - tester son audition

Pour un seuil auditif compris entre 0 et 20 dB, l’appareillage auditif n’est pas nécessaire. Votre perte auditive moyenne est inférieure à 30 dB ? Vous êtes probablement gêné dans le bruit et avec plusieurs personnes, vous entendrez peut-être mieux en portant un appareil auditif. Pour cela n’attendez plus et consultez un audioprothésiste Blabla Audition. Trouvez votre centre à proximité de chez vous dans la liste des centres auditifs BlaBla Audition.